W3

Avant tout, je me dois de préciser que ce calice-là j'avais bien l'intention de m'en délecter, peu importe la souffrance, en raison de sa saveur toute particulière et de la belle dédicace qui l'accompagnait. 

Et souffrance il y a eu, dans cet opus qui porte terriblement bien son nom. Qui pourrait imaginer que derrière le sourire angélique de Nathalie Hug et le calme apparent de Jérôme Camut se cachent les disciples diaboliques de Georges RR Martin* ? On dégomme à tout-va dans un rythme haletant qui laisse le pauvre lecteur abasourdi, décontenancé, ballotté tel une boule de flipper (qui roule, qui roule, tous mes beaux châteaux d'équateur...les plus de 35 ans, ne me remerciez pas).

Loin d'être une trilogie classique, chaque tome de W3 a son identité propre, son propre battement de coeur oserais-je dire, et puisqu'on approche de la fin, le coeur s'emballe, l'heure n'est plus aux longues scènes, fouillées, profondes, on saute d'un personnage à un autre à une rapidité hallucinante. Trop peut-être ? Forcément, même si ce rythme comblera les amateurs de sensations fortes, les plus sentimentaux regretteront peut-être certains tête à tête avec leurs personnages préférés...

Cette évolution dans la narration me parait néanmoins tout à fait pertinente, car n'oublions pas le principal dans W3 : des personnages à moitié fous face à la prostitution, la mafia russe, les magouilles politiques (Léon, sors de ce corps !), la vengeance, et en filigrane, toujours, le Bien et le Mal qui s'affrontent avec pertes et fracas. A l'approche du dénouement, on se doute que l'heure ne sera pas à La mélodie du bonheur.

J'ai adoré ce tome, et la trilogie dans son ensemble, pour ses personnages terriblement attachants (mention spéciale aux citations, qui ajoutaient du piment avant les chapitres), ses dialogues jubilatoires, dont je me suis régalée à chaque instant, et enfin pour les thèmes abordés, en particulier celui de la prostitution et des violences faites aux femmes et aux petites filles, sujet grave qui mériterait que le Monde s'y intéresse...

Merci aux CamHug pour cet excellent moment de lecture, pour leur plume grave et drôle, que j'ai déjà hâte de retrouver et déguster sans aucune modération.

Pour finir, si j'étais un des personnages de W3, je crois que je serais un mix entre Léon, Yanna, et Lara bien sûr, pour le côté super héroïne...pardon, je dois vous laisser...Mouchou, viens là ! (love you Hervé** !)

* George RR Martin, auteur du Trône de fer et tueur en série de personnages préférés

** Hervé, personnage que l'on pourrait qualifier de simplet mais qui porte un regard intéressant sur la vie, genre "Deux perdus font pas un trouvé, hein Mouchou ?"

Source: Externe

Avec W3, il vous faut quelque chose de percutant, d'addictif, qui se grignote sans modération à tout moment et qui ne manque ni de saveur ni de piquant. Je pense d'emblée à des Samossas, que je propose très souvent à mes invités pour un apéritif dînatoire. Sachez que vous pouvez faire des Samossas avec de nombreuses associations d'ingrédients, je vous donne ici ma recette favorite.

Il vous faut :

  • Des feuilles de brick, avec une feuille vous réalisez 2 samossas
  • De la viande de boeuf hachée 
  • Des oignons et des poivrons coupés en tout petits dés, pour une recette plus "légumes" vous pouvez également ajouter des dés de tomates, courgettes et aubergines
  • De la sauce tomate
  • Du curry et du ras al hanout
  • Du persil ou de la coriandre
  • un jaune d'oeuf

Dans une poêle, versez un peu d'huile d'olive, puis faites revenir les légumes à feu vif avec un soupçon d'épices, puis baissez le feu. Lorsque les légumes sont colorés, ajoutez la viande hachée, et de nouveau des épices selon votre goût. (si vous aimez la cuisine pimentée, n'hésitez pas à ajouter un peu de piment en poudre)

Lorsque la viande est cuite, ajoutez la sauce tomate. Pour la quantité de sauce, il faut qu'il y en ait suffisamment pour lier les ingrédients, mais pas trop sinon vos samossas risqueraient de couler.

Salez, poivrez, ajoutez vos herbes aromatiques, poursuivez la cuisson quelques minutes,  puis ôtez du feu et laissez refroidir.

Préchauffez votre four à thermostat pas trop fort, entre 6 et 7, puis montez vos samossas (tuto ici). Disposez-les sur une plaque recouverte de papier cuisson, badigeonnez vos samossas de jaune d'oeuf mélangé à un peu d'eau froide, puis enfournez-les pour 10 à 15 min (ils doivent être bien dorés).

Bon appétit !!