amante

Rappelez-vous, il y a quelque temps je vous parlais de Stanislas Petrosky et de son excellent Requiem , aux non-moins excellentes éditions Lajouanie. Quand je me suis rendue compte que le Sieur Petrosky sévissait aussi à l'atelier Mosésu, ma curiosité m'a menée vers L'amante d'Etretat.

J'étais surtout curieuse de savoir si, en dehors de cette écriture très particulière avec Requiem, j'allais apprécier le style de l'auteur. En premier lieu, je vous mets au défi de deviner que les deux ouvrages ont été écrits par la même personne : c'est édifiant et cela rapporte d'emblée quelques points positifs au Monsieur. Un auteur capable d'écrire des choses aussi différentes, je dis chapeau.

Alors ce roman, je l'ai littéralement dévoré. Bon, certes, avec ses 120 pages, je n'ai pas beaucoup de mérite, mais une fois les yeux posés sur cette gourmandise, impossible de s'en détacher...un peu comme un tiramisu en vitrine...hum, je vous vois venir, mais je ne peux pas vous donner la recette du tiramisu de Céline du Temps d'une pause. D'abord, je ne la connais pas, ensuite, elle m'étriperait, et en tant que fan de thrillers, ce ne serait pas beau à voir...bref, revenons-en à nos falaises.

Isabelle n'a pas eu une enfance facile. Isabelle rencontre l'amour. Et puis...

J'ai eu l'impression avec L'amante d'Etretat d'avoir affaire à une nouvelle. Ce n'est pas seulement une question de pages, mais également cette façon d'aller droit à l'essentiel, sans fioritures, et cette sensation absolue pour le lecteur d'une fin inattendue et trouble. 

Si vous aimez tout cela, si vous vous délectez de la tension dans chacun de vos muscles tandis que vous tournez fébrilement les pages en quête du dénouement, si vous arrêtez de respirer et avez envie d'insulter l'auteur (il va le sortir son truc là ??? arghhhh), vous vous régalerez autant que moi avec L'amante d'Etretat, et vous aurez envie de lire encore plus de Stanislas Petrosky...pour moi le prochain sera Ravensbrück mon amour.

Quand je pense petite bouchée gourmande qu'on dévore sans en avoir l'air, je pense aussitôt chocolat, caramel, et du coup ça donne des Truffes au chocolat et caramel au beurre salé...ça en jette non ? Je ne sais pas vous, mais moi ça me donne faim. Bon appétit !

Truffes au chocolat et caramel au beurre salé

Faites bouillir la crème fraîche dans une casserole. Dans une autre casserole, faites un car...

http://cuisine.notrefamille.com