23 juillet 2015

Beignets de tomates vertes

Si j'aime autant les livres, c'est que dès la première page je plonge dans un univers, avec ses personnages, ses couleurs, ses odeurs, tout ce que j'imagine à travers les mots de l'auteur. Je suis l'un des personnages, j'habite en ces lieux, je respire le même air, et à la fin du roman, je suis en deuil de cet univers. Parfois, le deuil est rapide, mais souvent, je sais que le livre me hantera quelque temps. Le moins que l'on puisse dire est que Beignets de tomates vertes me hantera un moment. Ce joyeux fouillis de souvenirs... [Lire la suite]