cinq

Attention ! Une fois n'est pas coutume, cette chronique s'adresse plutôt aux personnes ayant lu le livre, car je ne peux faire autrement que d'y dévoiler certains éléments qui pourraient perturber la lecture.

J'avais grand hâte de découvrir ce thriller, d'abord parce que Sandrine Destombes est une auteure hautement sympathique, très attentionnée envers ses lecteurs, mais surtout parce que j'avais beaucoup apprécié dernièrement son premier roman, La faiseuse d'anges.

J'ai tout d'abord ressenti une évolution dans l'écriture de Sandrine Destombes, un style plus fluide, une plume plus affirmée et sûre, et des énigmes à vous passer le cerveau à la moulinette. Il y avait aussi la griffe de l'auteure : des personnages attachants, avec un passé douloureux, un mentor, de l'amour, et des situations glaçantes sans être pour autant écoeurantes.

J'ai beaucoup apprécié cette lecture, mais j'avais deviné bien avant le dénouement le rôle de Sophie. C'est toujours une déception pour moi quand cela arrive, car j'aime être surprise. Paradoxalement, ce qui se passe à la toute fin est à mes yeux l'atout déterminant du livre : en effet, le débat suscité par cette fin a comblé ma déception, faisant de ce thriller qui pouvait paraître plutôt classique, un thriller vraiment original et percutant.

Il me semble que ce débat, celui des victimes devenant bourreaux et cette question -doit-on se faire justice soi-même ?- est un débat qui fait rage en chacun de nous. En tous cas, il résonne en moi sans que je trouve une réponse satisfaisante. Quant à celle que donne Sandrine Destomes à travers Antoine, je ne peux m'empêcher de me demander "et après ?" comment vit-on avec cela...

Au final, Ils étaient cinq est un coup de coeur. De ces livres qui déclenchent en vous un flot d'émotions contradictoires et vous laissent essorée mais admirative.

Merci Sandrine Destombes pour ce très bon moment, je me réjouis d'avoir encore à me régaler avec L'arlequin et Ainsi sera t'il.

Comme il est question de la Suisse dans Ils étaient cinq, il faut évidemment une recette suisse, bien gourmande, à l'instar de la générosité de l'auteure. Je pense tout de suite aux fameux Röstis, et j'ai déniché pour vous cette recette qui vous raconte l'histoire d'un mets apparemment simple, mais finalement pas tant que ça. En Suisse, la patate, c'est du séireux ! En l'honneur de Sandrine Destombes, n'hésitez pas à ajouter fromage, lardons, oignons...etc (le gras, c'est la vie) Bon appétit !

Les Röstis, leurs origines, ma recette...

Après en avoir dégusté quelques-uns (des bons et des moins bons...) sur les pistes de ski ces derniers temps, j'avais envie de vous proposer ma propre recette de röstis! Tout en vous apportant quelques précisions... On retrouve cette simple galette de pommes de terre aux quatre coins du pays avec plusieurs variantes.

http://stephanedecotterd.com